Le Storytelling

C’est une histoire dont vous êtes le Héros. Cette histoire, c’est la vôtre, la mienne.

C’est ici le charme du web, cette sensation d’être seul devant son écran, tout en partageant une aventure avec, parfois, des centaines, des milliers de personnes. Sans le savoir vraiment.

L’histoire dont nous sommes les Héros

« Ce dont on a besoin, c’est d’une bonne histoire. C’est là la différence entre une entreprise ennuyeuse et une entreprise intéressante. Et une bonne histoire, c’est une histoire où le client est le héros, la personne au cœur de l’action, et non pas soi-même ou son produit ennuyeux. »

Pouvoir s’identifier, se reconaitre

Cette phrase fut laissée dans un commentaire par une internaute sur mon blog personnel, par le passé, au pied d’un billet parlant du marketing et de l’émotion.

Avec un peu de recul, je partage cet avis. Mais il omet tout de même un détail, je crois. L’identification. Le lecteur a besoin de pouvoir s’identifier à un Héros pour se sentir, lui-même, pousser des ailes et devenir héros à son tour.

L’histoire doit parler, résonner aux oreilles et au cœur du lecteur. Il n’est pas question ici de venir lui raconter des âneries « Je suis devenu riche, vous le méritez, vous aussi ». Ça, c’est le storytelling du pauvre, celui qui n’a rien à raconter et dont l’histoire n’est qu’un vaste mensonge.

Vous devez raconter une histoire, et tout au long de cette dernière, doivent transpirer vos valeurs, votre éthique. Mais aussi, d’une certaine façon, vos rêves. Ce storytelling doit raconter un parcours, une vision. La vôtre.

Nous sommes indissociables

Bien entendu, dans tous les contes d’entrepreneurs, le client occupe une part importante dans le déroulement des faits. Que serions-nous sans nos clients ? Une idée morte, un projet inabouti, un cul-de-sac.

Attention ! A l’instar des marketeux vereux du web francophones, ne confondez pas clients et porte monnaie sur pattes

Il nous faut donc trouver l’équilibre, placer nos lecteurs au centre de nos attentions (le fameux web 2.0) tout en déroulant notre Histoire. Le deux doivent vivre ensemble.

Nous avons, vous et moi, une histoire commune, connue sous le nom de blog. Créer, observer, comprendre, analyser, retransmettre sous le prisme de note objectivité soumise à notre propre expérience, ou, plus simplement, notre subjectivité.

Ces histoires, que je lit, que j’écoute, que je partage avec certains d’entre vous, de vive voix, nourrissent mes réflexions, mes envies. Elles ont modelé, pour partie, l’entrepreneur que je suis. Entreprendre, ce sont des histoires d’hommes, de femmes, qui ont ou vont prendre un risque, qui vont avoir l’audace, le courage de se dire « Je peux y arriver ».

Avec le temps, j’ai compris que ma copie ne serait jamais parfaite. Je l’ai accepté. Il faut avancer, c’est la seule chose qui compte, mais toujours dans le respect de nos valeurs de notre éthique.

Accompagner des entrepreneurs, des blogueurs, à plus fortes raisons des débutants, c’est être là, avec eux, pour les guider, les rassurer, mais aussi les engueuler, leur mettre le coup de pied au cul qui va bien quand il le faut. Seul, il n’est jamais évident de savoir quoi faire, défaire ou refaire. La tentation est grande de tout recommencer, encore et encore.

S’il est impossible de pouvoir consacrer des heures entières chaque jour à chaque personne, la magie d’internet nous donne toutefois le pouvoir de nous dédoubler. Les outils existent, encore faut-il savoir les utiliser pour en tirer le bon parti. Il n’existe pas de mauvais outil. C’est l’emploi qui en est fait qui est parfois mauvais.

Du bon usage de votre Histoire

Tout comme un réseau. Certains utilisent le fait d’avoir un réseau professionnel pour grimper les échelons sociaux, pour se faire bien voir. Je crois avoir la chance d’avoir un réseau professionnel bien construit. Mon kiff ? Vous en faire bénéficier ! Pourquoi ne pas mettre tout ce petit monde à contribution pour vous apporter quelque chose de concret, d’utile.

Après tout, ces gens aussi partagent notre histoire. Chacun a suivi sa voie, tracé sa route, rencontré des galères, construit son succès. Et pourquoi ne pas vous apporter tout cela au travers d’un projet ? Voilà qui ferait sens, qui ferait écho à notre histoire commune : entreprendre au travers du blogging.

Nous partageons, vous et moi, des valeurs. Les personnes que je côtoie partagent elles aussi tout ou partie de ces valeurs. Nous avons une histoire commune, des valeurs communes. Sans nul doute avons-nous des choses à nous apporter.

Une expérience de la réussite d’un côté, des aventures et problématiques nouvelles de l’autre. Par-delà les jargons, par-delà la technique, devant l’inconnu, face à une nouvelle aventure, nous restons tous humains. À un moment, nous avons tous besoin d’un autre, des autres. Le vrai goût de l’autre fait notre richesse.

Cela peut sembler ridicule. Il n’en demeure pas moins que le blogging est affaire humaine, affaire de mots, d’émotions. Ce sont des histoires que nous avons à partager. C’est le sens du blogging, le sens de l’entreprise, le sens partage.

La communication est un voyage, parfois une aventure au bout de soi-même. En embarquant, vous partez souvent dans l’inconnu, dans un mode qui pourra vous paraître tout à la fois étrange, envoûtant, excitant, inspirant, palpitant. Pouvoir compter sur des personnes partageants des valeurs, des idées, qui les vôtres, n’est rien de moins qu’une force.

Je ne sais pas pour vous, mais moi, tout ceci aiguise mon appétit. On parle de projets, d’échange, d’avancement, de partage, de clients, de valeurs, en un mot, d’entreprise